Le ministère des Affaires étrangères et du Développement international de la France est à l’origine du fonds de solidarité prioritaire (FSP) «appui à la lutte contre les violences de genre en milieu scolaire», mis en œuvre au Cameroun, Sénégal et Togo. Le projet se décline en trois composantes dans chacun des pays : (1) renforcement des capacités des systèmes éducatifs pour la prévention des VGMS, sous la responsabilité de l’UNESCO, (2) sensibilisation et mobilisation communautaire (Plan International), et (3) système local de protection et de prise en charge (UNICEF, qui assure en outre la coordination du projet).

L’opérationnalisation de la composante UNESCO de la réponse aux VGMS au Togo s’inscrit de façon plus générale dans la mise en œuvre des orientations mondiales sur la lutte contre les VGMS (UNESCO et ONU Femmes, 2017), et de la stratégie de l’UNESCO sur l’éducation à la santé et au bien-être (2016) et à son application en Afrique de l’Ouest et du Centre (AOC), brièvement décrite dans une note d’orientation (UNESCO, 2017). Le pays est couvert par le bureau régional multisectoriel de l’UNESCO à Abuja qui ne dispose pas de représentation locale.

À ce titre, la section Education du Bureau de l’UNESCO à Dakar, qui coordonne le FSP pour le compte de l’organisation, recrute un consultant chargé d’exécuter, avec le ministère de l’Éducation, la composante sur le renforcement des capacités du système éducatif national pour répondre aux VGMS, en étroite collaboration avec l’ensemble des partenaires impliqués.

Durée du contrat : 6 mois, avec possibilité d’extension (2 mois de période d’essai)
Lieu d’affectation : Lomé
Date limite d’envoi des dossiers de candidature : jeudi 23 mars 2017 à minuit (heure de Dakar)

Pour plus d'informations consultez les Termes de Référence