2004. 11 p.
Authors: 
Ouedraogo, Amado
Organizations: 
UNESCO-IIEP
Educational Research Network for West and Central Africa, ERNWACA
Description: 
Le Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche en Education (ROCARE) avec le soutien de l'Institut International de Planification de l'Education (IIPE) a entrepris de collecter le maximum d'informations de sources scientifiques sur le VIH/SIDA et son impact sur les systèmes éducatifs afin de les partager avec les politiques, les décideurs ainsi qu'avec les autres chercheurs. Le résultat des collectes au niveau de l'équipe du Burkina Faso a permis de répertorier quinze (15) documents sur le Impact of HIV/AIDS on Education Clearinghouse parmi les vingt deux (22) documents soumis à la Coordination régionale du ROCARE. La synthèse de ces documents révèle que la situation du VIH/SIDA au Burkina Faso est marquée par une croissance quasi exponentielle depuis la découverte des dix premiers cas en 1986. Onze (11) années après, soit à la fin de 1997, le nombre de personnes vivant avec la maladie était estimé à trois soixante dix mille (370.000), avec un taux moyen de prévalence de 7,17% (SP/CNLS, 2001). Les conséquences de la pandémie sur les secteurs socioéconomiques dont celui de l'éducation sont énormes. La maladie affecte le système éducatif de plusieurs manières. D'abord au niveau des enseignants, les conséquences sont liées à la diminution du capital humain en terme de qualité et de quantité. Au niveau des élèves les conséquences s'apprécient en terme de baisse du taux de scolarisation due au manque de ressources des parents et les faibles taux de réussite aux examens. Au niveau étatique, en plus de la consommation budgétaire liée à la prise en charge partielle des enseignants malades, il y a les coûts de remplacement des enseignants décédés. En somme, c'est la non atteinte des objectifs qualitatifs et quantitatifs dont s'est fixé le gouvernement pour le développement du système éducatif. Afin d'endiguer la propagation de la maladie et limiter ses effets dévastateurs, l'Etat burkinabé a pris une série de mesures au nombre desquelles il y a l'introduction de l'Education en matière de population (EMP) dans l'enseignement formel depuis 1987 suivi de la formation des enseignants en matière de VIH/SIDA, la création en 2000 des Comités de pilotage dans les deux ministères en charge de l'éducation qui doivent travailler en étroite collaboration avec les partenaires en vue d'une action efficace contre le fléau et la création du Conseil national de lutte contre le SIDA et les infections sexuellement transmissibles (CNLS/IST) en 2001. Les défis actuels à relever par le Burkina Faso pour la survie de son système éducatif demeurent la prise en charge total du personnel enseignant atteint et la scolarisation des orphelins et enfants vulnérables. Sur ce, le pays compte sur le soutien de l'ensemble de ses partenaires.
Resource types: 
Languages: 
Record created by: 
IIEP